Kisses från Sverige

Les moyens de transport modernes me permettent de me rendre en Suède régulièrement, pays que j’affectionne particulièrement. Le voyage, après tout, ne prend qu’une heure et demi ! Alors pourquoi s’en priver, poil au bonnet ?

Autant je ne parle pas un traître mot de brésilien, autant j’arrive à comprendre relativement pas mal le suédois écrit. Avec pour bagage d’avoir fait Anglais, Allemand, Latin, Grec, plus un peu de Néerlandais (c’est sur le chemin) ; il est aisé de deviner le sens des panneaux de signalisation et autres titres d’articles journalistiques en Danois / Suédois / Norvégien (c’est strictement la même langue bien que les autochtones vous prétendront, le poil blond hérissé, le contraire ; par exemple «petit» se dit «lilla» en Suédois et «lille» en Norvégien, tu parles d’une différence).

Forte de ce polyglottisme tout à fait impressionnant (hein ?), j’ai décidé, pas plus tard que cet aprèm, d’aller faire un saut en Suède. J’adore les suédois. Quand je les vois, j’en deviens terriblement gourmande et je veux tous les avoir pour moi. Ils sont tellement beaux. Ma maîtrise de leur langue natale me permet de leur avouer l’ardent désir qui me traverse à leur simple vue : «Oh oui, Råskog, JE TE VEUX !!! Maintenant !!!». Au premier regard, je m’imagine déjà les plaquant dans le coffre de ma voiture, et les monter à même le sol dans mon salon. Arrrh, j’aime ces suédois bien montés qui me disent des mots crus et gutturaux. Quand bien même Råskog & Molger sont des meubles. Vous donnez trop d’importance aux détails, mon avis.

Donc voilà, je suis allée en Suède aujourd’hui ; 10 min aller, 10 min retour, 1h10 de contemplation béate, puis 2h de vissage. L’extase.

Du reste, vous savez comment on nomme les tourbillons géants de fumée ? Fagerström.

Advertisements
Cet article a été publié dans Brèves. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Kisses från Sverige

  1. doume dit :

    Un livre pour vous : « l’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA » de Romain Puértolas !

  2. LaCubache dit :

    Moi, quand je vais en Suède, je rapporte toujours plus de choses que ce qui a sur ma liste. Il doit y avoir un univers bizarrement compulsif du porte monnaie. (PS : on peut arrêter la neige là??)

  3. Hermine dit :

    Tiens, ça doit être l’effet nuit’, j’ai mis quelques minutes avant de percuter. Quelques minutes après avoir fini de lire l’article…

  4. Doña Juana dit :

    Parfois , j’exerce ma résistance à la compulsion : je sillonne la Suède de fond en comble , et j’en reviens sans avoir RIEN dépensé . Très fière de moi .

  5. Marion dit :

    Promis la « vraie » Suède c’est très chouette aussi, et pas si loin ! (il fait plus froid par contre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s