Démarcation

C’était aux Urgences Pédiatriques, en plein boom épidémique. Tous les jours, mes co-internes et moi même bouffions de la consult pour «il a 39°C et il tousse», «il a 39°C et il vomit», voire «il a 39°C, il tousse et il vomit». On s’en cognait 30 chacun, quotidiennement. En plus des asthmes / bronchiolites / et autres trucs teintés de bleu. Les mercredi et samedi, y’avait en plus une vague de traumas sportifs variés, histoire d’achever de nous noyer sous le tsunami d’infections virales infantiles.

Bref, la salle d’attente des Urgences, milieu de culture d’excellence (vas dire aux marmots de se passer de la solution hydroalcoolique sur leurs doigts potelés avant de se les fourrer dans la bouche et/ou le nez les uns les autres), était perpétuellement pleine. L’enfer.

Un jour, un de nos chefs, type peu loquace, nous dit : «T’façon demain, vous allez rien branler».

Dubitatifs quant à la prédiction séniorienne, nous retournons à notre tache. Nan mais c’est pas possible, il disjoncte, le chef, t’as vu le bordayl que c’est depuis 1 mois, spapossible, ça va pas s’arrêter d’un coup, rien jusque là n’a pu contenir le flux d’entrants dans le service : ni les vacances scolaires, ni la rentrée, ni les sacrifices humains.

Et pourtant.

Le lendemain, cette apocalypse permanente qu’était la salle d’attente : un désert. Pas un chat, ni un chaton fébrile. Pas de décompensation respiratoire bleuissante non plus. Rien. Nada. 2 ou 3 gamins malades par-ci par-là, mais même pas assez pour occuper le quart de nos effectifs qui se faisaient rincer les jours précédents.

Le calme. L’œil du cyclone.

La marée humaine braillante morvante et accompagnée de parents a réapparu le soir, vers 19h.

Mais quid du mystère épidémiologique de la journée ?

Je vous le donne en mille : premier jour des soldes.

Si si.

Une journée qui se démarque…

Advertisements
Cet article, publié dans Souvenirs, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Démarcation

  1. Ak dit :

    Eh Ben dans notre Urgence adulte, c’etait tout l’contraire… Effet des soldes aussi ??…

  2. DocNaugrim dit :

    c’était exactement ça hier… et aujourd’hui ça déborde. *sigh*

  3. Jallora dit :

    Ca vaut aussi pour les soirs de matchs.

  4. Madame Sioux dit :

    Ah ouais, quand même ! -_-

  5. Alice =) dit :

    Note pour plus tard : prendre garde à ne m’esquinter que les premiers jours de soldes 😀

  6. Doña Juana dit :

    J’avais compris , parce que dans les cabinets , blindés lundi et mardi , c’était le désert hier matin .
    Pour ma part , je ferai un tour dans mon garage , je fouinerai dans les cartons , et je redécouvrirai bien quelques fringues endormies depuis trois ou quatre ans . Ça m’évitera de tomber dans les pommes à la caisse d’une boutique bondée …

  7. Ping : Démarcation | Jeunes Médecins et ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s