LOSLAFA (5)

Résumé des épisodes précédents : 

1 : T’as qu’à les lire.

2 : L’aorte est une salope.

3 : Pourquoi moi ?

Épisode 5 : Nec plus ultrasons.

C’est pas vraiment un épisode, j’ai pas le temps à cause d’une leçon d’aquaponey onirique qui m’attend. Juste de petits cas cliniques.

Mr T. a encore une colique néphrétique. Encore. Décidément son rein s’est spécialisé dans la fabrication de cailloux.

Qu’à cela ne tienne, il appelle SOS Médecin. Qui l’examine, fait une écho, un mot pour les urgences, et l’adresse. Cela gonfle Mr T. qui ne fait que répéter qu’il a une colique néphrétique et qu’au moins l’autre docteur de SOS Médecin, celui qui était venu la dernière fois, l’avait laissé pisser son caillou à domicile moyennant une injection d’antalgique.

L’infirmière d’accueil et d’orientation place Mr T. dans le secteur tiède, ce qui est ridicule vu que les coliques neph relèvent du secteur froid. Mais un bureaucrate de la médecine d’urgence a décidé que les coliques neph de + de 50 ans devaient être installées au secteur tiède, gnagnagnagnagna.

L’externe des Urgences fait une belle observation clinique. De colique néphrétique.

L’interne des Urgences s’apprête à prescrire un joli traitement de colique néphrétique, et là, patatra, la méchante sénior intermittente du spectacle aux Urgences débarque. Mais si, tu sais, la smuriste que ses amis appellent «shit magnet». Et fout tout en l’air.

D’abord, elle prend le dossier, et elle lit le mot de SOS. Sérieux. Le mot d’un mec qui est ni le médecin traitant, ni un doc des Urgences. Le mot que personne n’a lu parce que … (je cherche encore). En se félicitant d’avoir poussé, tel son déambulateur, l’échographe jusque dans le box.

La matinée est radieuse, et de toute façon dans 30 minutes y’aura un autre sénior, beaucoup plus raisonnable, qui prendra cette moitié de l’enfer tiède des Urgs. Mais voilà.

Elle lit. Allume l’échographe. Pose la sonde en plein milieu du bide. Fais genre «je regarde viteuf le reste tant que j’y suis» tout en passant un tas de coups de fils. Déclipse la partie portative du scope du patient pour la mettre sur le brancard. Passe au pied, déclampe le lit, ouvre la porte, et sort. Avec le patient.

En voyage. Scanner. Secteur chaud le temps de préparer le patient. Bloc.

Sur le mot de SOS, y’avait marqué «anévrisme de l’aorte abdominale, 8 cm».

2 heures après cette mesure, aux Urgences, l’écho :

IMG_0325

Au dessus du nombril. En plein milieu. Devant la vertèbre. Là, quand il y a un gros truc rond, pas besoin d’avoir fait polytechnique. C’est une aorte.

It looks like a fucking aorta. Again.

Au téléphone, le chirurgien a répondu : «Encore toi ?!?».

Pub

«Toi aussi, tu veux chasser les aortes ? Achète Demande à ton chef d’acheter un échographe, et tant qu’à faire fais un DU d’écho

Fin de la pub. Votre épisode reprend bientôt après quelques gorgées de vin blanc.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour LOSLAFA (5)

  1. Dona Juana dit :

    Comme générique , je te suggère l’air de Maria , Maria Maria Maria de West Side Story , répétant en boucle : » aorta , aorta aorta aorta « ….

  2. topolou66 dit :

    génial… oui, on se demande pourquoi personne n’a lu le mot du toubib de SOS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s