Barème

M’dame, M’sieur, c’est pas ma faute, c’est une idée de ma mère. Soyons précis dans la délation : un beau jour, après avoir enchaîné les gardes, j’avais repéré 2 gilets, et ma bonne conscience rabat-joie tentait de me refréner dans mes achats. Ma propre mère m’incita alors au réchauffement de CB en arguant «Oh, t’façon, c’est quoi ? Deux infarcts ?». Voilà. Comment voulez vous être raisonnable pingre avec une génétique pareille ?

Mais me direz-vous, y’a pas que la complétion compulsive d’armoire à fringues, dans la vie. Carrément ! Y’a aussi le sexe, la drogue, l’alcool, et le rock’&’roll. Même dans un cerveau reptilien d’urgentiste, la variété de stimuli jouant au buzzer sur la voie finale dopaminergique est immense.

Le bien mal nommé «circuit de récompense» de ma cervelle étrangère à la notion de mérite ferait en effet mieux de s’appeler «circuit de compense plutôt deux fois qu’une». Lorsqu’on me dit «Mais tu tiens comment, Adré, avec tout ce que vous devez voir dans votre métier, et puis les gardes et les collègues insupportables ?» je réponds invariablement que c’est une question d’équilibre, et que mon système cup tampon mental «compense» de différentes manières.

Ça se fait tout seul, le calcul, [c’est quand même vachement bien fait, ma une cervelle], mais bon puisqu’on vit dans un monde de matheux fous à lunettes (n’oublie pas le pain en rentrant, merci mon cœur), voici, à titre indicatif, un barème :

  • Ramener un patient vivant au déchoc : 25 pts.
  • Ne pas avoir souillé sa tenue sur une inter sanglante / boueuse / avec du vomi : 10 pts.
  • S’être levé au milieu de la nuit pour, au final, signer un certificat de décès : 5 pts.
  • «Cause de la mort : délabrement crânio-cérébral important» : 15 pts.
  • Crâne ouvert, option «le patient a des enfants en bas âge» : majoration de 10 points, soit : 25 pts.
  • Crâne ouvert, mention «le patient est un enfant en bas âge» : points x 3 soit :  45 pts.
  • Se farcir une journée en territoire ennemi : 30 pts.
  • Avoir écopé 1/15e de la paperasse urgente de près-ou-de-loin-professionnelle de l’année précédente : 10 pts.
  • Faire preuve de courtoisie avec quelqu’un du boulot qu’on peut pas encadrer : 10 pts.
  • Avaler avec le sourire la nourriture de l’hosto : 3 pts par repas.
  • Avoir grandement amélioré l’état clinique du patient (ceux au crâne encore intègre) moyennant mumuse Gargamel et/ou mumuse amines et/ou mumuse thrombolyse : 35 pts.
  • Être gentille : 200 pts. (Bah quoi ?)

Rooooh, mais c’est fabuleux, s’extasient les plus irrécupérables enthousiastes d’entre vous. Mais qu’est-ce qu’on fait-on avec tous ces points ? Rassurez-vous, c’est pas aussi chiant qu’à l’école (non mais sérieux, qu’est-ce que j’en ai à carrer d’une image de girafe mal dessinée ?) [ceci était un message pour ma maitresse de CE2, Mme R., si vous me lisez] [Oui, les fautes de français, c’est fait exprès. On appelle ça une vengeance, gnark gnark gnark.] : tout ça sert à rabattre son caquet à la conscience sus-citée en s’octroyant des compensations à faire pâlir un programme fidélité de carburants. Exemples :

  • Un fou rire : 30 pts.
  • Une ventrée de pâtes au beurre avec du fromage râpé tranquillou bien calée : 50 pts.
  • Un accès de fièvre acheteuse de fringues : 20 pts.
  • Une soirée sympa avec des amis : 40 à 60 pts (ça dépend des amis, faut pas déconner).
  • Le décès sans réanimation d’une boite d’excellents chocolats : 25 pts.
  • Rester vautrée 1/2 journée à écouter de la musique : 45 pts.
  • Une grasse mat : 200 pts.
  • Une grasse mat, avec le chat, en sachant que tout le monde bosse : 250 pts.

Et oui, vous le constatez, la grasse surpasse tout le reste. Une histoire de sommeil paradoxal  😉

Advertisements
Cet article a été publié dans Connerie fulgurante. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Barème

  1. Zorrette dit :

    C’est quand même formidable de découvrir qu’on a tous les mêmes plaisirs compensatoires…. Sur ceux je vais continuer a me vautrer dans mon lit alors que tout le monde bosse!

  2. Doña Juana dit :

    Pour moi , pas de grasse mat. , mais retourner dans mon lit avec le plateau tidèje , un ou deux chats , et  » Silence ça pousse  » à la télé . Puis aller fumer une clope dans le jardin , y croiser un jeune chevreuil , regarder les écureuils qui font les imbéciles , et les oiseaux qui s’engueulent comme des concierges . Pendant que ceux qui ne bossent pas roupillent âprement . 500 points .

  3. petitcervo dit :

    te croiser, ne serait-ce que 10 secondes : 2000 pts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s