Annulation

Puisque Noël et les vacances homonymes sont annulés, ben j’annule mon projet de prendre de bonnes résolutions pour 2014. Voilà. C’est dit. Fallait pas me chercher.

Exit les vœux pieux. [Nan, pas toi, Buffy]

Adieu les aspirations au progrès. Si jamais je suis pas pire copine / compagne / mère / fille / nièce / sœur / cousine / marraine / esclave de la tyrannie féline / jardinière / fée du logis / voisine / lointaine / médecin / blogueuse / payeuse de factures / renvoyeuse de papiers urgents dûment complétés /  ne-se-prononce-pas ; en 2014 qu’en 2013 ; ce sera :

– pas faute d’avoir essayé,

– à mon corps de déesse défendant,

– uniquement parce que telle le vin je me bonifie en vieillissant.

Ainsi donc puisque l’esprit de Noyel s’est largement foutu de ma gueule, et alors même qu’un type va faire mumuse à pousser du propofol dans les veines de mon chéri au beau milieu de ce qui aurait dû être mes vacances, j’ai décidé unilatéralement d’assumer enfin ma nature profonde de sale peste exigeante et branleuse. Y’en a marre. Quiconque me parlera de malabar sera occis. Sans propofol.

Quand t’auras fini de cuver ta vinasse, espèce de vieux bouffon vêtu de rouge, et à moins que du fin fond de ta démence sénile tu te souviennes que dans le tiers monde aussi, y’a des enfants, tu seras bien mignon de te sortir les lutins du [nan, je veux pas savoir] et de m’apporter les cadeaux suivants : [N.B. Certains figuraient déjà sur ma liste 2012, mais comme chacun le sait les anticholinestérasiques, ça sert à rien]

– 500 litres de vodka caramel [Oui je sais, j’ai dit 200 tout à l’heure sur Twitter, mais c’est l’inflation] ;

– Un mec en bonne santé, sans pièces à changer sous circulation extra-corporelle merci bien, et incassable bordayl ;

– Un griffoir (oui comme pour les chats) assorti d’une caisse de benzodiazépines pour pendant que mes confrères s’occupent de mon mec [bah oui quand ils lui trifouillaient le cœur qu’ils avaient préalablement arrêté, j’en avais profité pour arracher la tapisserie des chiottes à la spatule, autant vous dire qu’elle avait pris très cher ; mais là du coup je suis en panne de truc pour me passer les nerfs] [nan je n’épilerai pas le chat pour me passer lesdits nerfs] ;

– 2 polaires blanches À MA TAILLE pour le boulot l’hiver (pas nécessairement estampillées SAMU, histoire de pouvoir filer incognito en cas d’échec de prise en charge) + des pompes anti- vomi/sang/matière cérébrale + des collants en laine pour mettre sous mon pantalon comme me l’a si bien suggéré ma Lionne ;

– CE PUTAIN DE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE qu’on nous a tant promis [et que ça t’empêche pas de me fourguer les polaires] [m’en fous si c’est comme ça je vais contribuer en envoyant des hélicos sur tout ce qui bouge, na !] ;

– Des bottines rouges ;

– Une secrétaire personnelle compatible windows/linux/papiers-en-bordel/trucs-à-envoyer, dotée d’une batterie au lithium + une femme de ménage + une babysitter + une gouvernante qui peut toujours se brosser pour gouverner quoi que ce soit d’ailleurs + un homme à tout faire (jardinage, bricolage, rangeage, massage, ramage, plumage).

– Des vacances. Pas forcément beaucoup, mais des vraies, pitié. Des vacances où personne me fait chier pour quelque motif que ce soit, des vacances où j’ai pas mon poids en paperasse à faire urgemment, des vacances où j’ai pas tant de trucs à faire que ça soit plus agité qu’au taf, des vacances qui partent pas en sucette à cause d’un souci de santé ; bref (putain mais me dites pas que je vais chialer d’en avoir autant besoin, bordayl, je suis pas comme ça ! je suis une fille combative chié bordel) des vacances où je pourrais poser le cul ET le cerveau ET les surrénales ET la bonne conscience et le foie, simultanément, totalement. 3 ou 4 jours consécutifs. Avant 2015.

– Un kit pour faire marcher la musique de mon téléphone sur les baffles de ma voiture, parce que j’ai la flemme de me faire des CD ; et non j’ai pas de prise d’entrée «Aux» sur mon autoradio ; je sais pas si ça existe, Père Noël, mais à vrai dire je m’en fous : tu te démerdes ;

– Un écran déroulant pour le salon (cf bonnes résolutions 2013), à faire installer par les lutins ou l’homme à tout faire sus-cité ;

– Des stocks de chocolat et de vin blanc [beaucoup. L’inflation, vous comprenez] ;

– La mort dans d’atroces souffrances d’un certain nombre d’ennemis dont les poux qui ont à nouveau colonisé le scalp de ma progéniture (c’est vrai que laver tout le linge, appliquer le produit à toute la famille à 3 reprises espacées d’une semaine, j’avais que ça à faire, hein) ;

– La paix dans le monde [nan c’est pas incompatible avec le souhait précédent, au contraire] ;

– Quelques gentils patients* de temps à autre [définition du gentil patient : grave mais répondant aux thérapeutiques entreprises] [juste pour l’ego, merci] ;

– 200 Gigas de mémoire en plus pour ma cervelle. Ou un processeur qui tourne plus vite. Ou les deux.

Oh et puis je sais que c’est désuet, mais si ceux que j’aime pouvaient être en bonne santé, enfin voilà, ça me plairait. Je préfère demander, au cas où.

Veuillez agréer, barbu ventripotent à l’accoutrement ridicule, le profond respect que j’ai pour les rennes qui doivent vous véhiculer de cheminées en radiateurs électriques.

Adré.

* : Bah quoi, dans la chanson, y’a bien le concept de «jouets par milliers», non ?

Publicités
Cet article, publié dans Gourbi, Spleen, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Annulation

  1. lieutaud dit :

    pour l’autoradio ce truc c’est bien et pas cher ^^¤ : http://www.amazon.fr/Adaptateur-voiture-Cassette-pour-lecteur/dp/B003MO70ZO

  2. doume dit :

    Font suer, les gens qu’on aime, à être malades (ou accidentés, c’est pareil) ….
    S’ils croient qu’on a que ça à faire, angoisser, pleurer, prier (si si), rien bouffer, insomnier, et coetera ..
    Enfin j’espère que tout va bien se passer, qu’il y aura quand même un Noël et si tu veux, je peux penser magique, croiser les doigts, prier (si si) et t’entourer virtuellement de mes bras douillets..
    Bisoux

  3. RdT dit :

    Perso, je suis toujours aussi fan des mots d’Adré… de l’espièglerie, de l’esprit, de la profondeur, de la sensibilité, de l’humour, bref… encooooore 🙂 Et merci !

  4. wain" dit :

    bah mince, c’est pas un esprit de noël que tu traverses, là (oui bon désolée je te tutoies mais euh…le vous ça ne colle pas, en fait , enfin si peut-être un jour tu interviens chez moi mais bon j’aimerais autant pas en avoir besoin , rien de personnel, bien sûr …il est contagieux ton démon , non ? )
    bon courage, et j’espère que ton malade va recouvrer un corps totalement opérationnel très rapidement , que tu puisses te poser un peu.
    Quand aux poux, pfff… bon courage ?
    plein de pensées Adré, difficile de faire plus , mais elles sont sincères.

  5. Françoise dit :

    Pif paf boum et voilà… ça fait trois jours que je gambade allègrement sur ton blog, que je comprends pas tout mais que je me marre bien, que j’ai l’impression de faire partie de la famille, d’être la tata de Petit Caillou, que je te tutoies, et tout et tout et bing ! je tombe sur ton post du 23 décembre… Alors là évidemment j’ai pu du tout envie de rigoler… Je pense à lui et à son petit coeur qui va pas bien, je pense à toi et à comment tu dois te sentir malgré ET à cause de tout ton savoir en la matière… Rien qu’une petite flaque qui a juste envie que maman la prenne dans ses bras pour un gros câlin en lui assurant que tout va bien aller et que le Père Noël veille au grain… Dors ma belle fais un gros dodo et tu verras, quand tu te réveilleras, tout ira bien…
    Alors voilà : maintenant je vais me faire du souci. Pour toi et pour lui. Alors j’espère vraiment un post super rapide et super rassurant passque doc ou pas, on est tous des petites flaques dans ces moments-là.

  6. littherapeute dit :

    Juste … courage. Des bonnes ondes par milliers, plein, partout. Toujours un grand talent pour écrire, faire sourire, même si on culpabilise un peu d’en rire parce que derrière, c’est triste. Les fêtes de fin d’année quand on n’a pas le moral à festoyer, c’est difficile. Aussi, lâches-toi. On s’en fou que tu sortes ce que tu appelle ta « nature profonde de sale peste exigeante et branleuse ». On te connait pas mal au fond. Et si ça te fait du bien, on ne va pas t’en empêcher. Enfin bref, courage. Sincèrement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s