Super

Scoop : SAMU, ça veut pas dire Super Aide Médicale Urgente. Pas plus que SMUR n’est l’acronyme de Super Médecin Ultra Roofort (oui avec un R je trouvais pas… Y’avait bien Rénial, ou Rantastique, mais c’était pas crédible).

Je sens le désespoir s’emparer de vos âmes emplies de désillusion.

Alors oui, bien sûr, on est joignables sur un numéro à 2 chiffres. Ce qui est vachement plus la classe que vous autres décanumbroèdres. Et on a des véhicules roo-biens (faut bien ça, pour toute une équipe roo-forte) dont certains mêmes volent !

Mais faut pas croire : sous des dehors très pimpoms, nous ne sommes qu’humains. Si si. Enfin je crois. C’est pourquoi nous avons nos limites. Bah si. Chuis vraiment désolée.

Par exemple :

– Non, les morts, en particulier lorsque leur cœur est arrêté depuis plus d’une heure, ou encore lorsque leur tête est à plusieurs mètres de leur corps (si tant est que ça soit la tête, l’espèce de truc poilu accroché aux rails du train) : pour mes collègues, je m’avancerais pas, mais moi, j’arrive pas à les réanimer avec succès.

– Les ambulances privées, on les fabrique pas. Donc quand y’a pas d’ambulances, y’a pas d’ambulances. CQFD.

– Pour rester dans le qui-roule (rapport à la tête, enfin on supposera que c’était la tête, de celui qui avait mal interprété «Ceux qui m’aiment prendront le train», ayant cru qu’il s’agissait de le prendre de face) : les kilomètres, on les écume peut-être plus vite avec un véhicule de secours, mais non, on ne les annihile pas.

– Après une description sémiologique foireuse, le «Alors Docteur, pensez-vous que mon médecin ait raison quant à mon éruption / ma douleur abdo / cette impression bizarre que j’ai à l’oeil droit ; ou qu’il se trompe ???», je dois vous l’avouer : je sais pas. J’en ai strictement aucune idée. Mais de prime abord, vot’toubib, il vous a examiné. Vous avez vu des mains, un stétho, et mes yeux sortir du téléphone ? Non. Bah voilà. En régul, l’examen clinique se limite à celui du permanencier qui vous passe l’appel, surtout si il est sexy. Donc vouloir un 2e avis parce que vous n’avez pas foi en votre médecin, soit, bien que dommage. Mais au bout du fil, y’a des trucs impossibles, comme par exemple le toucher rectal. [Enfin si mais ça brouille carrément la qualité audio de la communication et faudra expliquer après au vendeur pourquoi votre mobile est en panne …]

– Le sang. On est pas encore autorisés à saigner les externes pour transfuser les patients et c’est bien dommage. Pas plus qu’à introduire nos téléphones portables pendus par leur câble d’alimentation en mode capture vidéo, accompagnés d’une pince reliée par un fil de fer à une pile histoire de faire de la cautérisation endoscopique MacGyver d’un ulcère duodénal qui saigne sa race, en SMUR. Donc on peut piquer / remplir / oxygéner / antifibrinolytiquer / noradrénaliniser / danse-de-la-pluie-iser / parfois passer 1 ou 2 culots qu’on aurait ; mais sinon, l’ulcère qui saigne sa race à Pimpoye, bah on court et on prie qu’il retapisse pas l’ambulance.

– «Il a 15 ans, et ça fait 2 ans qu’il répond à son père, et là c’est de pire en pire Docteur, y’a encore eu un mot dans le carnet de liaison comme quoi il foutait le dawa en cours d’anglais, moi il ne m’écoute pas alors dites-lui, vous, qu’il faut qu’il apprenne ses verbes irréguliers et qu’il débarrasse la table après dîner». Y’en a qui sont tordus de rire en lisant ça ? Et pourtant, des appels de ce type, au 15, en soirée de préférence lors du pic d’activité avec toutes les détresses vitales du département qui se téléscopent simultanément comme si les patients s’étaient concertés, j’en enquille au moins un par garde de régul. Non mais sérieux, vous croyez que j’ai un bouton pour modifier ma voix en espèce de truc tonitruant genre injonction divine «Tu vas faire tes devoirs, sinon ça va chiiiiiiiier ! Et dis merci à ta mère pour le hachis parmentier !» ? Du reste, ça me gonflerait, si j’étais ado. Enfin bref : non le régulateur du SAMU ne peut pas transformer instantanément votre branleur d’ado en ange. Spapossible.

– Décrire par avance les résultats coupe par coupe du scanner thoraco-abdo-pelvien du polytraum que je viens à peine de cadrer (sinon, comme mot charmant bien déshumanisé, j’ai «techniquer», aussi, si vous voulez) [oui, c’est les soldes sur les mots à la con], en avançant autre chose que de prudentes hypothèses, euh ben … Moi j’veux bien faire une écho de débrouillage, m’enfin j’ai mes limites, et les appareils antédiluviens dont on dispose aussi.

– «Ils vont me garder jusqu’à quelle heure, aux Urgences ?» Mmmmm, attendez, bougez-pas, je sors ma boule de cristal. Grâce à elle je peux prédire avec certitude l’heure de l’arrivée de l’ambulance à votre domicile (à la minute près !), savoir si y’aura besoin ou non d’un renfort SMUR (suffit d’aller sur l’onglet «Connaitre le bilan de l’ambulance avant même de l’avoir déclenchée»), préjuger des résultats de l’examen clinique et des divers examens complémentaires (sous réserve de 0,1 % de marge d’erreur quant à la CRP et autres analyses biologiques), et ainsi en quelques secondes en conclure une durée d’hospitalisation fiable. C’est vachement pratique, les boules de cristal. Je sais pas comment mes aînés faisaient, pour réguler, avant que ça soit inventé.

– «Vous l’amenez à la Clinique Machin ? Et il y est, ce week-end, le Docteur Truc, à la Clinique Machin ? C’est lui qui va s’occuper d’elle ?» Euh, vous voulez pas que je l’examine, d’abord ? Et que je passe mon bilan à la régul et que celle-ci fasse l’entrée, aussi, tant qu’à faire ? [Pour le whisky : juste un doigt. Merci.]

– Si jamais la boule de cristal est en panne, y’a les tarots. C’est utile quand un médecin d’un service hypra-loin appelle la veille pour savoir si la météo sera favorable au transfert héliporté d’un patient, le lendemain. «Ah nan, pas de chance, j’ai tiré le VII. Le chariot. Ça sera un transport en ambulance. Désolée. Enfin cela dit, pas la peine de vous compliquer la vie : y’a le XIII qui est sorti. Va caner, votre patient.» Plus prosaïquement, comme me le disait l’autre jour un pilote : «La météo est une science qui permet de savoir quel temps il faisait la veille».

– Il fait 175 kg à la base. Ajoutons : le scope, l’oxygène, le respi, les perfs, les pousses-seringues, le matelas coquille. À 5, dans un escalier mouillé de 3 étages, en colimaçon. Le tout en tenant fermement la sonde d’intubation parce qu’on en a assez chié comme ça pour la mettre, idem pour les perfs. Oh, Panoramix, ça vient, cette potion magique ?

– L’anxieux de 2h du mat. «Vous croyez que je vais mourir, Docteur ?». Ah bah oui, j’osais pas vous le dire, mais puisque vous en parlez … Par contre, c’est pas forcément pour tout de suite. Mais moi aussi, ainsi que tout le monde, si ça peut vous consoler. 

– «Oh, elle est super votre infirmière ! Elle est mieux que la notre ! Elle arrive à piquer ! Vous nous la laissez ?» [le tout, en présence de la pauvre infirmière qui n’avait pas réussi à piquer le patient. Véridique.] : VAS CHIER !!!!! Je veux bien ressusciter les morts, deviner l’avenir, mais laisser l’infirmière de mon équipe : JAMAIIIIIIIIIIIIS ! (Nan mais c’est vrai, quoi, je fais comment, moi, pour piquer, sinon ?)

– «Et si je rappelle demain / cette nuit/ après-demain / je-sais-pas-encore-trop-quand-mais-dans-l’éventualité-où-je-rappellerais ; je tomberai sur vous ?» Pourquoi, vous êtes déjà accro à ma voix suave ? N’ayez crainte : le SAMU, c’est moi. Quels que soient le jour, l’heure, le département, l’alignement de Saturne avec la constellation du Chihuahua, je serai là.

C’est pas pour rien qu’on dit Super Aixtraordinaire Médecin Ultragénial. Avouez que c’est la classe à Damas (Copyright Sophie Sage-Femme).

Le souci, c’est que même les trucs qu’on est censés savoir / pouvoir faire, on y arrive pas toujours. Et c’est pas faute de s’entraîner sur les externes d’essayer.

Publicités
Cet article, publié dans Connerie fulgurante, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Super

  1. Tina dit :

    Qu’est-ce que ça fait du bien de lire ce style de post. Le précédent a aussi été savouré avec délectation. Merci !

  2. doume dit :

    J’aime vraiment comme lectrice, mais comme malade potentielle, c’est pas très rassurant !

  3. Alexlok dit :

    «La météo est une science qui permet de savoir quel temps il faisait la veille»

    C’est une grave insulte pour les météorologistes ça. La météo, c’est pas comme l’économie, c’est une science exacte, une vraie de vraie ! Il faut donc corriger cette phrase : «La météo est une science qui permet de savoir de façon exacte quel temps il faisait la veille».

    Ah et puis SMUR = Super Médecin Ultra Rapide ça pourrait aussi marcher. Mais j’avoue que Roofort c’est pas mal non plus. Même si mon correcteur orthographique le souligne en rouge, qu’est-ce qu’il est bête ce correcteur orthographique.

  4. Coralie dit :

    Adré est de retour, c’est bon 😉

  5. Ping : Super | Jeunes Médecins et Médeci...

  6. AK dit :

    et elle a la forme !!
    Parfait !! 😉

  7. Pat dit :

    La classe a Dallas!

  8. karin-Jeanne dit :

    merci… simplement merci de nous relater ta réalité avec tant de réalisme et d’humour… on vit la même chose par chez nous!!!! mais ça fait du bien d’être rassuré de ne pas être seul !!!!!
    vraiment la classe a Dallas!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s