Quand les poules …

Ceci est une anecdote pour Dominique Dupagne.

[Roooh mais pour les autres aussi, partez pas !]

Je n’ai pas souvenir de la scène personnellement, mais on me l’a racontée.

J’avais 6 ans, ou 5, je sais pas ; enfin dans ces eaux-là.

C’était un soir de fête familiale (Noël ? Saint-Sylvestre ? Anniversaire de quelqu’un ?). Bella était présente, comme souvent chez mes grands-parents qu’elle affectionnait particulièrement. Bella est une cousine de la génération de ma mère. J’avais une grande complicité avec Bella, jeune femme d’une vingtaine plantureuse et rayonnante.

Ce soir-là, Bella arborait un décolleté magnifique.

Allez savoir pourquoi [ou plutôt non, ne cherchez pas. Là, je suis moyennement d’humeur à me farcir une psychanalyse à deux-balles.] mais toujours est-il que je lui ai mordu les seins. Si si.

«Non mais ça va pas ? Ça fait mal ! Tu verras quand t’auras des seins, je te les mordrai, non mais !» protesta Bella.

«Oui mais quand j’aurai des seins, t’auras plus d’ dents !» ai-je rétorqué du tac-au-tac.

Et pourtant je vous jure que malgré un sens de la répartie pas piqué des vers, j’étais une enfant sage et gentille. En tous cas il parait.

Advertisements
Cet article a été publié dans Brèves. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Quand les poules …

  1. Merci beaucoup, mais je cherche en vain l’origine de la dédicace…

    • docadrenaline dit :

      Et bien comme le disait un de mes oncles, alors âgé de 2 ans 1/2 [et qui accessoirement avait déjà appris tout seul à lire et écrire, mais tout en majuscules d’imprimerie] : « Je le dis plus aux gens que je sais compter jusqu’à 10 000, t’façon ils me croivent pas ! »

  2. Iris dit :

    Trop mignon….;))

  3. Babeth dit :

    j’avoue que moi-aussi j’aimerais comprendre la dédicace 🙂

  4. wain" dit :

    +1 chez les curieux O:-)

  5. Rien à psychanalyser, non, juste une impulsion, comme ça 🙂

  6. Lilie dit :

    ça me rappelle moi, vers 8-9 ans, j’ai mordu l’oreille de mon frère pendant le cours de religion… j’entend encore l’institutrice « non, mais ça va pas non ?! »

  7. DOCDUTRAVAIL dit :

    Aucune psychanalyse à envisager. C’est clair comme dédicace et je ne pense pas impulsion non plus.
    Tout mon soutien vu que moi aussi je sais compter jusqu’à 10000……

  8. Doña Juana dit :

    Il n’y a que chez les lessiviers que l’on trouve du Génie sans bouillir ou du Génie sans frotter .
    Tant il est vrai qu’à moins de faire profil bas (ce qui m’est souvent conseillé ) , la vie bouillonnante d’un cerveau fertile n’est pas sans friction…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s