Pain-pain

«Tu veux le pain-pain ? Faut donner la pa-patte !».

Voici en substance ce que ma tante mi-suédoise mi-pas-suédoise vient de dire à son canidé mi-chien mi-chien. [Pour couper court à tous les pervers qui me lisent : non je n’ai aucune ascendance génétique suédoise ayant fait de moi une blonde à forte poitrine. Ma tante est mariée à un suédois.]

Ce langage, comment dire… J’imagine si on tenait le même, au taf.

Le SMUR se pointerait sur la voie publique, scène d’un accident de la route impliquant un piéton quinquagénaire qui aurait été fauché par une voiture.

Y’aurait les pompoms (les pompiers) [Attention difficulté : ne pas confondre avec les pimpoms. Ah oui, mais c’est pas facile tous les jours, la terminologie pro.].

Je me vois me pencher vers le patient. «Alors, il a bobo à la papatte ? Et la tête, il a fait boum-boum contre le bitume avec la tête ? Rooooh, c’est la vilaine voiture très très vilaine qui lui a fait un gros-gros bobo !».

Remarquez, si le patient vous fout pas une tarte dans la gueule, c’est que soit c’est effectivement un canidé, soit il a des troubles de la conscience justifiant une intubation orotrachéale. Bon test diagnostique.

Après faudrait demander à l’infirmière de lui coller un piqûre ouille-ouille dans le bras-bras, donner son bilan à la régul en disant que le gars est «tout cassé gros bobo», et ce faisant ne pas perdre son job.

Alors qu’en fait, on dit sensiblement la même chose, mais différemment.

Et voilà, 3 membres supplémentaires de la famille viennent d’arriver, va falloir que je reste alerte pour ne pas me faire piquer tout le vin blanc, bref, je vous laisse. Mais avant, je ne résiste pas au plaisir de vous conter une anecdote, un vraie.

J’étais en 2e année de médecine, en stage en neurologie.

Un de mes patients préférés [et oui, les trolls, j’ai des patients préférés] avait comme séquelle d’un AVC des troubles du langage. Il parlait peu, avec un vocabulaire limité ; mais surtout, il avait tendance à répéter les mots par triplets.

Quand on entrait dans sa chambre, il nous accueillait avec un jovial «Bonjour bonjour bonjour !». Puis, peut-être parce que je la lui rappelais, il me lançait : «Marielle Marielle Marielle. Ma fille ma fille ma fille». Parfois complété d’un «gentille gentille gentille».

Un jour, j’étais allée lui prendre la tension manuellement. Une fois la mesure effectuée, cet homme se tourna vers moi, le regard interrogatif. «Combien combien combien ?».

Jamais, jamais, jamais, je ne l’oublierai.

Publicités
Cet article a été publié dans Connerie fulgurante, Souvenirs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Pain-pain

  1. littherapeute dit :

    #Adrénaddict toujours, même après l’apéro, même en 2ème année de médecine 🙂

  2. Mouaarff. Cela me rappelle par ma mère (mais à l’envers) qui demande à son petit-fils, durant un séjour en Martinique
    Mère-grand – tu sais comment on ramasse les papayes?
    P’tit Mousse, l’oeil qui frise – avec une fou-fourche.
    Mère-grand, spécialiste du 1er degré – Mais enfin P’tit Mousse, pas du tout 😦
    P’tit Mousse ne s’en ai pas remis. Sa mère non plus… Tu veux pas qu’on te l’envoie en stage chez Ta-ta-ta mi-suédoise mi-pas-suédoise? 😉

  3. Anna Musarde dit :

    J’ai des spasmes abdominaux depuis que j’ai lu ce texte, j’hésite à appeler le 15. 😀

  4. Jallora dit :

    Ben faut bien avouer qu’en pédiatrie, parfois, on n’en est pas loin… 🙂
    Personnellement, je préfère ne pas prendre les enfants pour des idiots, mais fat parfois se mettre à leur niveau 😛

  5. Babeth dit :

    Pareil en gériatrie… je dis ça je dis rien 🙂

  6. Doña Juana dit :

    Ciel ! Je réalise que mes chats se sont successivement appelés Zozo , Zazatte , Titi , Jojo , et que j’appelle mon chéri Doudou … C’est grave ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s