On/Off

Il faisait gris. Le patient aussi.

C’est ce mot qui avait fait réagir la régul [alors que Météo France reste les bras croisés malgré la maussaderie climatique] et nous dépêcher auprès de cet homme.

Mr Strobo vivait au deuxième étage d’une maison de retraite dans une chambre où il disposait d’un coin cuisine à croire que la bouffe servie est aussi pourrie qu’à l’hosto ce qui témoignait de son autonomie relative [Mode Sherlockofeignasse ON : un type qui fait la cuisine ne peut pas être complètement mauvais grabataire].

Enfin pour la cuisine je savais pas encore en montant les escaliers, puisque je m’efforçais de comprendre la description de son état aigu que me faisait l’infirmière. Et c’est pas simple, quand t’as pas eu ta dotation spéciale en bonbons et tes 40 cafés sucrés. La demoiselle m’indiquait des phases à-peu-près-pas-mal alternées avec des phases plus-de-son-plus-d’image-arg et ce sans qu’aucune modification posturale ne puisse l’expliquer.

De fait, en rentrant dans la pièce, c’était à une phase On que j’assistais. Un rapide coup d’œil circonférentiel le-patient-le-coin-cuisine-l’ordonnance et hop, v’là ti pas que Mr Strobo passe en phase Off, avant même qu’on le scope. [Vous connaissez mon amour des jeux de mots à la con] C’est pas grave, ma meilleure alliée est l’artère radiale. Euh bon tant pis, fémorale alors.

Huuuuu. Oublions toutes velléités de perfuser. Là, tout de suite, invoquons la Fée Électricité.

Mr Strobo est dans sa phase Off

Mr Strobo est dans sa phase Off

Un patch devant, un patch derrière, non pas un derrière les oreilles ils sont trop gros les patchs d’entrainement ; j’allume le scope en mode stimulateur, règle la fréquence à 70, et l’intensité de façon progressive jusqu’à sentir l’efficacité marronesque : 1 châtaigne = 1 onde de pouls.

En 2 minutes le tour est joué et Mr Strobo cesse de se comporter comme une plante verte si encore il avait imité la plante à fleurs, a un pouls radial régulier et bien frappé de fréquence que mes nerfs peuvent supporter, et me parle.

Merci, Madame la Fée.

Mr Strobo va mieux

Mr Strobo va mieux

La compagnie de Mr Strobo était en effet bien plus agréable que celle de son alter-ego-plante-verte-avec-27-de-fréquence-cardiaque. D’autant qu’une fois son hémodynamique restaurée par la châtaignothérapie, non seulement Mr Strobo avait une conversation riche, une tension acceptable, mais en plus il avait à nouveau des veines à piquer pour l’infirmière du SMUR qui dans le cas contraire aurait été déçue [et puis on sait jamais qu’elle se tourne vers moi armée de son cath gris]. Donc nous l’avons perfusé, avons branché de l’Isuprel en sentinelle que nous n’avons pas fait couler mais-on-sait-jamais-ça-peut-servir, nous lui avons fait un ECG per-entrainement marronesque (aussi appelé électro-systolique) ainsi qu’un hors entrainement histoire de voir si y’avait pas un loup, et lui avons administré un petit cocktail dont j’ai le secret histoire de rendre la poêlée de châtaignes plus supportable [l’air de rien, ça fait mal, l’automne]. Ah oui et on lui avait collé de l’oxygène sur le pif, aussi.

Et nous l’avons conduit à l’hôpital où nous l’avions confié aux cardiologues.

Sur ce, je vous laisse, j’étais pas sensée bloguer cet aprem, ayant en effet la joie de la paperasserie de rentrée à compléter dans le bonheur et l’allégresse.

Je vous laisse le loisir d’identifier dans les illustrations qui est l’infirmière de la maison de retraite, celle du SMUR, et votre servitrice.

Publicités
Cet article, publié dans SMUR, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour On/Off

  1. Rhazelovitch dit :

    Les miliampères étaient peu élevés pour tolérer un EES de manière vigile ? Le dernier qui y a eu droit, ça a été intubation ( 110mA dans le buffet 80 fois par minutes, ça ne lui plaisait pas tant que ça ) ( je sais je gâche tout avec mes questions pas littéraires ).

    • docadrenaline dit :

      Initialement j’ai surfé sur le pas-de-débit = pas-de-cerveau = pas-de-douleur. Et puis j’ai poussé un peu de morphine (et du mida, aussi, je crois), en étant persuadée que ça n’allait pas suffire et qu’il allait falloir dégainer le tuyau et la sédation musclée. Et pi non. 90 mA je crois, et tout le long du trajet : « ça va, Monsieur, ça fait pas trop mal ??? » Bah non il avait pas trop mal, à ses dires. D’habitude ils aiment pas.

  2. Doña Juana dit :

    Avec vous les trois Barbies à son secours , peut-être le Monsieur aurait-il eu seulement besoin de lunettes pour être tout à fait requinqué …

  3. Ta logorrhée bloguesque me plait toujours autant! Quelle fougue, quelle vie!

    On me dit souvent qu’il n’y a pas de questions bêtes. Au risque de passer pour une imbécile, comment les patients décrivent la stimulation électrique? Est-ce un inconfort, une gêne, une douleur genre ‘tu veux me tuer spèce de connasse? » (allusion à Barbie Guignols)

    La douleur est-elle corrélé aux réglages?

    J’ai une seconde interrogation: on m’a toujours dit que le pouls radial était le premier à se faire la malle et qu’il valait mieux tâter aux carotides pour avoir le pouls genre « pas de pouls radial = tension dans les godasses, pas de pouls carotidien, tu t’es pas déplacé pour rien ». On m’aurait menti?

    Bref, pleins de questions dont je n’ai pas la réponse, je n’ai vu que des patients entrainés ET IVS

    • docadrenaline dit :

      Le plus souvent, ils sont intubés-ventilés-sédatés et donc leur description sémiologique de l’entrainement électrosystolique externe est assez pauvre … Sinon en général ils gueulent. Dans ce genre de cas je la mets au stade où le bas débit cérébral est l’urgence absolue (genre si tu fais une induction en séquence rapide tu le plies, et puis de toute façon t’as pas le temps) et c’est dès que le cerveau reprend du poil de la bête qu’ils protestent, et ce malgré une analgésie. Arrive alors mon ami le tube, mais au moins mis dans des conditions hémodynamiques pas trop mauvaises.
      Le « spèce de connasse » peut alors être considéré comme une restauration de l’apport sanguin au cerveau.
      La douleur est théoriquement corrélée aux réglages et surtout à l’intensité.

      Pour le pouls : oui ici j’ai opté pour le fémoral puisque le radial s’était déjà barré … Déjà quand y’a pas de pouls radial c’est que ça valait bien une sortie 🙂

      P.S. Bisous !

  4. Ping : On/Off | Jeunes Médecins et Médec...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s