1 an déjà

Je me souviens avoir recherché son nom dans la looooooooongue liste déroulante, sur le petit écran de mon téléphone, fébrilement, avec elle.

Nous étions sur la terrasse du SMUR, l’oreille aux aguets pour saisir un éventuel départ en intervention.

Je rageais de ne pouvoir convertir la page internet en un fichier pdf ou que-sais-je dans lequel il m’aurait suffi de lancer une recherche pour trouver son nom. Elle tremblait, de plus en plus inquiète au fur et à mesure que les chiffres avançaient. 

Elle a eu un petit moment où la panique s’est mêlée au désespoir  croyant avoir échoué à obtenir un classement qui lui permettrait de réaliser son rêve. Je me souviens avoir cherché de plus belle, pour la rassurer, confiante que j’étais en elle … Bien que je l’avoue sa peur m’a un instant un peu contaminée aussi.

Mes yeux les ont saisi, subitement. Son prénom et son patronyme. Le temps s’est arrêté. 

Son expression s’est teintée de surprise, de joie, d’incrédulité. Un instant. Le temps d’un bref dialogue intérieur entre le module «traitement des informations visuelles», le module «calcul de si c’est bon ou si c’est pas bon» et le Grand Manitou Cérébral.

«T’as lu quoi ?»

«Nom prénom classement xxxx»

«Ah, et ça va ?»

«Oui, c’est bon, on avait calculé qu’en deçà de yyyy ça passait».

«Ok les gars, envoyez le sourire, et mettez le paquet !» Avait fini par conclure le patron.

Son visage s’est éclairé.

Nous avons sautillé en émettant de petits cris de joie aigus comme deux idiotes, en mode t’façon y’a écrit SAMU sur nos tenues alors personne ne tiquera si on a l’air cinglées, ses glandes lacrymales ont décidé de participer à la fête, je l’ai serrée dans mes bras, j’étais si heureuse, elle était tant soulagée, nous étions si contentes.

Le ravissement.

Il n’y a pas très longtemps j’ai revu cet éclat qu’elle a dans les yeux. Si j’avais lu attentivement mes mails je l’aurais su à l’avance, oui mais voilà j’ai tendance à les lire en biais voire avec une oblique impressionnante, mais oui c’était-prévu-y’avait-son-nom. Elle s’était portée volontaire pour prêter main forte dans le cadre d’une demi-journée de formation pratique pour les étudiants, que ce jour-là j’encadrais. Et ce fut un vrai plaisir de travailler avec elle, comme lorsque nous étions ensemble en intervention pendant son stage.

Enfin bon. Les résultats de l’ECN 2012, je sais pas quel jour c’était exactement, mais étant donné qu’aujourd’hui sont divulgués ceux de 2013, je suppose que c’était il y a approximativement 1 an. 

Déjà.

Publicités
Cet article, publié dans Instantanés, Souvenirs, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s