Lettre à …

Cher Automobiliste Débile

Hier, une fois de plus, tu m’as prouvé ton ubiquité crétino-routière. Je ne puis croire en effet que vous soyez plusieurs à conduire comme des abrutis décérébrés, aussi j’imagine que c’était toi, Automobiliste Débile, qui te trouvais dans les différents véhicules motorisés que j’ai croisé et que j’ai eu intensément envie d’étrangler [mais promis je t’aurais réanimé après].

Toi qui oses griller un feu rouge sous mes yeux, à une intersection, pour mieux venir emboliser la circulation devant la VL du SMUR, et qui pourtant pile devant un feu orange-clair entravant ainsi notre passage.

Toi qui sur la 2×2 voies fais mine d’être sourd, ignorant les pimpompimpom, et dont la synapse entre le neurone visuel qui nous a vu dans le rétro [c’est pas comme si je t’avais pas vu regarder ton rétro, blaireau] et le neurone moteur sensé te faire te rabattre ne fonctionne pas.

Toi qui nous as littéralement fait une monstrueuse queue de poisson après le péage de l’autoroute au point que l’ambulancier qui a 20 ans de boutique ait une frayeur et nous avoue à posteriori s’être préparé à la collision dans le cas où son accélération pied-au-plancher soit insuffisante pour t’éviter [une chance qu’il n’y ait eu personne devant].

Toi qui pris dans ta conversation téléphonique as cru que nous étions la police et as lâché ton téléphone comme un idiot lorsque nous nous sommes engagés sur le rond-point.

Toi dont le père est anglais et la mère française, en tous cas j’imagine puisque tu roules en plein milieu de la route tant le choix est difficile entre ces deux influences.

Toi qui, une fois n’est pas coutume, effectues bien tes contrôles avant de dépasser ce qui te permet de nous voir arriver, et néanmoins prends le temps de doubler les 2 camions sur l’autoroute en roulant approximativement à 2 km/h de + qu’eux, supposant que le gyrophare et le deux-tons ne constituent qu’une animation routière festive, et ne traduisent en aucun cas un caractère d’urgence.

Toi qui te permets de froncer les sourcils en prononçant des vulgarités parce qu’un véhicule de secours, en intervention, a osé, sacrilège, te doubler [en toute sécurité] et mettre à mal l’expression courageusement publique de tes problèmes anatomiques [selon l’inverse proportionnalité de dimensions entre membre viril et voiture, et alors que oui je trouve ça courageux d’oser affirmer ainsi l’immense désarroi dans lequel tu dois être plongé pour avoir un tank qui te permet de circuler en zone urbaine].

Toi qui en plein week-end vocifère parce que le véhicule des pompiers ainsi que celui du SMUR sont garés devant le domicile d’un patient en détresse, ce qui ne te laisse qu’1m50 de marge de part et d’autre de ton véhicule pour circuler dans cette rue qui pourtant me semblait être limitée à 30 km/h [désolée mais j’ai pas vu les gyros sur ta bagnole indiquant que tu avais le droit d’outrepasser cette limite pour aller acheter ton pain].

Toi qui récemment a forcé le barrage policier qui protégeait en amont les équipes s’affairant autour des victimes d’un accident, fonçant sur la route et manquant tuer le médecin du SMUR qui faisait son travail et qu’heureusement l’ambulancier a saisi par les vêtements pour le tirer vigoureusement à lui dans l’instant où il t’a aperçu.

Cher Automobiliste Débile, je comprends que ta voiture et la façon absurde de la conduire soient ton unique bonheur terrestre.

Je comprends aussi que tu aies une irrépressible envie de voir ces véhicules blancs et rouges, scintillants de bleu et chantants de pimpoms, te porter secours.

Nan en plus c’est sympa parce que j’aime bien la traumato grave.

Mais si je peux me permettre, 3 petites choses :

1) D’abord laisse-nous finir l’inter sur laquelle on est en train d’aller. Chacun son tour. C’est comme au rayon fromage du supermarché.

2) Inutile de tuer des gens. T’inquiètes, on s’amusera déjà bien assez avec ton crâne fracassé contre le pare-brise, ton thorax encastré sur le volant de ton bolide-pas-solide, ton bassin et tes membres inférieurs aussi fracturés qu’incarcérés, et avec un peu de chance tes membres supérieurs hachés menus.

3) Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Il n’est pas nécessaire de précipiter les choses. Et tout vient à point à qui sait attendre, pour abonder dans le proverbe. Vu comme tu conduis, ne te fais pas de souci, on t’a repéré. Tu fais partie de ceux que, lorsqu’on croise leur route, l’on appelle les «futurs clients».

Allez, je te laisse, demain j’ai des vies à sauver. On se verra peut-être, qui sait ? D’ici là, à défaut de t’acheter un cerveau, vas t’acheter des airbags.

Publicités
Cet article, publié dans Coups de gueule, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Lettre à …

  1. DocNaugrim dit :

    Je profite de ton courrier pour poser une question qui me taraude depuis quelques années : Cher Automobiliste débile, pourquoi continues-tu à faire des appels de phares derrière moi quand tu trouves que je ne double pas assez vite ? Parce que tu sais, la seule chose que ça déclenche chez moi, c’est l’envie de rouler à la vitesse du camion que je double…

  2. Sandra dupuis dit :

    Encore un superbe billet !! bravo

  3. Iris dit :

    Excellent, merci …

  4. fredledragon dit :

    Finalement avec l’hélico moins de soucis, est ce parce que les conducteurs d’hélicoptères sont plus disciplinés? D’ailleurs jamais vous n’utilisez le deux tons sur l’hélico!
    Ah et j’en profite pour dire que si vous pouviez éviter de faire pinpon en passant devant chez moi ça serait sympa, c’est stressant je trouve!

  5. Babeth dit :

    Mouahahahaha!!! Tu sais ce que je leur dis moi? « M’en fous, tu mourras avant moi! » 🙂 Et toc!
    Des bisous

  6. Anne dit :

    Il y a 4 ans presque un jeune automobiliste plein d’hormone de débilité a malheureusement roulé bien trop vite sur une petite départementale. sa voiture ayant décidé d’aller embrasser un mur, il y a tout aussi malheureusement laissé… sa vie. Certes heureusement, il n’en a emporté aucune autre, mais son insouciance en a brisé quelques unes : celle de sa mère, de son père, de son frère, de…
    D’autres imbéciles bourrés de « virilité » , au lieu d’un mur, iront rencontrer une autre voiture… Et voleront la vie de toute une famille…

    Tu écris toujours aussi bien.

  7. Henri dit :

    Toujours aussi excellent 🙂 !
    Et si je peux en rajouter une autre : Cher Automobiliste débile, je sais la joie que te procure le fait de doubler mon camion, mais si c’est pour ralentir aussitôt le dit dépassement effectué au point que je doive freiner pour éviter de te rentrer dedans reste donc derrière !

  8. Chalipette dit :

    Ta conclusion me rappelle une histoire où un soir sur le périphérique un mec m’a doublé et fait une queue de poisson à une vitesse dingue… j’ai hurlé de rage seule dans ma voiture : toi tu vas crever avant moi dans ta bagnole !!! 1/4 h après gros bouchon sur le périf… tout le monde bloqué durant 1h … quand j’arrive à hauteur de l’accident, c’était mon chauffard et il ne restait rien de la voiture !!! un petit cube !!! il était mort. J’en ai eu froid dans le dos trèèèès longtemps !!! comme si je lui avais jeté un sort 😦

    • Babeth dit :

      Oh ben merde, vu le nombre de fois où j’ai dit cette phrase, je crois qu’on me doit une bonne partie des morts sur la route en Bretagne 😦

  9. Manette à Pied dit :

    Outre celui de nous énerver prodigieusement , notre cher Automobiliste Débile a effectivement le don d’ubiquité , puisqu’il sévit partout , et , plus fort encore , dans plusieurs véhicules en même temps , modifiant son apparence pour mieux brouiller les pistes . Ainsi , vendredi dernier , alors que je regagnais tranquillement mon home sweet home , la gorgone motorisée parcimonieusement cérébrée s’est manifestée , se glissant dans les peaux :
    1) d’un vieux monsieur à la colonne cervicale monobloc , et qui par conséquent s’engage sur le rond-point sans avoir la moindre idée de la présence d’un autre usager , prioritaire , venant de sa gauche. Au pire , un grand choc l’en informera , sans la moindre équivoque .
    2) d’une jeune fille au look interchangeable , appelé dans ma région  » Cagole  » , au volant d’un cube rutilant , et au smart phone bien sûr maintenu contre l’oreille gauche par la première main gauche . Si , si , elle a deux mains gauches , je vous l’assure , parce que l’autre main , celle qui aurait été censée tenir le volant et passer les vitesses , eh bien que nenni , cette main-là était occupée à coller des baffes à ( vraisemblablement ) sa petite sœur installée à la place du mort .
    3) d’un type , la trentaine gominée , qui a dû rendre tous ses voisins complètement sourds , si je me fie aux décibels qui débordent de sa caisse de frimeur .
    Je ne sais pas comment ma voiture et moi avons survécu à la série de rond-points qui jalonnent mon chemin de retour . Il aurait pu y avoir un carnage . Il y a un dieu pour les chauffards , probablement . Mais un dieu qui ne bosse pas à plein temps …

    • ptibonom dit :

      Je pencherais plutôt pour une majorité d’automobilistes responsables qui anticipent et/ou évitent les conneries des Débiles. Mais c’est vrai que les murs et les platanes sont nettement plus fermes …

  10. Jonathan dit :

    Bon, ca fait un moment que je te lis et que je me réfrenne, mais là, avec un tel billet, faut vraiment que je te le dise : Je t’aime,

  11. Anna Musarde dit :

    Tiens, étonnant, tu ne mentionnes pas le connard absolu qui profite du trajet des pompiers ou des smuristes pour s’enquiller derrière, rouler à toutes blindes, dépasser les bouchons et cramer les feux rouges.

  12. Lilie dit :

    Si l’autmobiliste débile a une durée de vie plus courte que les autres (quoi que…j’attend des statistiques) ce qui m’exaspère le plus, c’est qu’il a le pouvoir de diminuer celles de ceux qui ont le malheur de croiser son chemin… on en croise tous les jours, des automobilistes débiles, et on échappe à la mort à chaque fois que l’on se trouve sur la route… lorsque j’en vois un, je pris opur qu’il aille crever tout seul, et surtout, qu’il n’emporte pas avec lui la vie d’innocents…

  13. Swâmi Petaramesh dit :

    C’est donc un métier où l’on sauve involontairement mais statistiquement la vie de pas mal de connards (et de leurs victimes, certes…), ce qui est mauvais pour l’effet de serre et la couche d’ozone, à la réflexion. Du coup, la prochaine fois que je vois un SMUR en intervention, j’envisagerai de doubler un camion…

  14. Orihuela Christelle dit :

    moi je dis que ce billet il faudrait le publier à grande échelle et l’inclure dans le Code de la Route !! Bravo !! toujours aussi géniale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s