L’éternel problème des grumeaux

[Préambeurk : La rédaction décline toute responsabilité en cas de dispersion automatique du contenu gastrique sur l’écran permettant au lecteur de savourer la prose de l’auteur.]

C’est globalement pas un problème de toubib, en SMUR en tous cas. J’ai quasiment toujours réussi à esquiver. Et puis les patients je les approche pas tant que ça. Enfin surtout quand ça pourrait arriver. Je me méfie. Je leur tiens la tête pendant que l’infirmière bascule le matelas coquille sur le côté, vers la poche, dans l’hélico. Avec des gants.

Oui l’hélico ça fait vomir les patients, encore plus que la route. Pour ça que ceux que je transporte sans tuyau, si jamais je leur fait de la morphine, j’ai l’anti-émétique préventif facile.

Ils aiment pas trop ça. Moi ça me gêne pas. L’odeur. Dans la vraie vie, oui, et encore, mais au boulot, le vomi, je trouve ça moche mais honnêtement ça ne me gêne pas vraiment. Ça m’ennuie pour les voies aériennes, éventuellement.

Y’a que pour les tubes que j’y suis réellement confrontée, en fait. De près. Pour le reste, j’esquive, je m’éloigne, laissant l’abord dangereux et vomifique du patient à l’équipe. Oui, je suis une ordure. M’enfin le vomi dans les voies aériennes, ça, je peux pas y échapper. À cause du tube. Alors certes, lorsque l’IDE est une IADE, je pourrais lui laisser. Ça serait moche. Laisser le tube à l’IADE juste parce qu’y’a du vomi, c’est quand même moyennement sympa.

Donc celui-là, je me le farcis.

Le premier que j’ai eu, en SMUR, il était très fluide et plutôt noirâtre. Facile à aspirer. Après on voyait très bien la glotte.

[Oui j’écris un post sur le vomi dans les voies aériennes supérieures en médecine d’urgence préhospitalière, et alors ?]

Parfois y’en a juste des traces, mais pas suffisamment pour gêner la laryngoscopie.

Souvent c’est un subtil [je suis pas sûre que le terme «subtil» soit accessible à tous mes lecteurs, mais bon … «Bon» non plus, d’ailleurs … Damned va falloir que je fasse gaffe à mon vocabulaire.] mélange de salive, de sang, et d’ex-contenu stomacal.

On l’aspire. Et après, généralement, on y voit mieux. Cependant il arrive que son niveau se reconstitue instantanément après aspiration, comme alimenté par une source magique. Auquel cas, quand ça commence à me gonfler, je passe à la méthode spéléo-aveugle : l’intubation à la bougie en mode plongée sous-marine.

Y’a toutes sortes de couleurs, et toutes les variantes en termes de transparence du fluide. Et toutes les épaisseurs aussi.

https://www.youtube.com/watch?v=bxHmRpegLhI

Enfin, le plus chiant, c’est les grumeaux. Pas les morceaux, qu’il est facile d’extraire à la pince, non, les grumeaux, friables, innombrables, mais qui obstruent la sonde d’aspiration. [T’as qu’à en prendre une + grosse, idiote ! Bah oui, vous inquiétez pas, c’est ce que je fais] C’est vraiment casse-gonades les grumeaux.

Heureusement, au-dessus de x (trop la flemme de faire une estimation chiffrée fiable) par an, t’as droit en récompense à mettre du gel sur le torse nu d’un de tes collègues dont le sex appeal talent pédagogique ajoute à l’attrait de la formation, et qu’il te tienne la main pendant que tu contemples ses ventricules sous toutes les coutures.

Mais pour ça, faut avoir vaincu un sacré paquet de grumeaux. Des verts, des oranges, des couleur-indéterminée, des gros, des petits, des agglomérés, des dispersés dans le sang-vomi, des qui s’accrochent à des filets de salive, …

Par chance, je crains pas l’odeur du vomi. Mais je suis très sensible à la formation médicale continue 😉

Publicités
Cet article, publié dans SMUR, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour L’éternel problème des grumeaux

  1. Aluthiel dit :

    ah bah voila un sujet qu’il est bien !! 🙂
    un peu de légèreté ne fait jamais de mal !
    Encore que sur le coup ca doit pas etre très léger comme manœuvre, mais raconté après coup, j’avoue avoir souri, voire ri ! Mais c’est parce que je n’ai pas l’odeur 😉

  2. zigmund dit :

    justement là j’avais une petite faim
    un yaourt par exemple ça ira ? ça obstruera pas ta sonde hein ?

  3. zigmund dit :

    justement là j’avais une petite faim
    un yaourt par exemple ça ira ? ça obstruera pas ta sonde hein ?
    top la video je connaissais pas

  4. Agathe dit :

    Emétophobe, j’ai réussi à lire ton article jusqu’au bout. Je m’auto-congratule ! (à ceci près que je n’ai pas ouvert le lien youtube, faut ptête pas déconner non plus, hein).

  5. Fleur dit :

    Ben mince alors ! Il faut être qualifié en vomi pour faire de l’écho ??? ça c’est de la sélection ou je ne m’y connais pas…

  6. Casque Houille dit :

    J’ai adoré le Préambeurk !!!

  7. Cou dit :

    Bonjour ! L’autre jour au bloc, pendant une appendoc sous coelio, j’ai pensé à la côte de boeuf qui m’attendait le soir et j’avais faim. Faut dire qu’il était 18h. (pardon)

  8. Vicktor dit :

    La vidéo n’est plus disponible et j’en suis triste.
    DocAdré, je ne peux plus me passer de ton humour.

  9. oranjumo dit :

    Je suis entrain de boulotter des graines de tournesol, mais promis, à partir de maintenant, je mâcherais mieux mes aliments, comme ça je laisserais un bon souvenir au médecin du SMUR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s