Le goût du risque

Figurez-vous qu’y’a un crétin de microbe qui a osé s’en prendre à ma progéniture. À Petit Caillou herself. Un inconscient.

D’habitude, les microbes ne font qu’une tentative d’approche, atteignant pour les plus téméraires les fosses nasales de l’enfant. Occasionnant la petite rhinorrhée de rien du tout, sans fièvre ni rien, avant de se faire charcler en règle par son système immunitaire aussi peu diplomate que le mien. Ce qui nous a toujours permis de la coller à l’école quand même, moyennant 2 paquets de mouchoirs et une dose de paracétamol matinale au-cas-où. Résultat habituel des courses : parents inquiets d’être appelés par l’instit toute la journée (parce qu’of course occupés au boulot avec, Loi de Murphy oblige, solutions bis et ter indisponibles), et enfant radieuse le soir, microbe mouru dans d’atroces souffrances microbiennes si possible.

Ben là, le bougre, il a osé (!!!!!) s’en prendre à elle, la fatigant et lui donnant de la fièvre. Le con ! C’est quoi, le truc ? Il cherche la merde ? Petit Caillou est séchée, pas du genre à plus jouer, ça non, fonctions-vitales-dont-jouer-ok. Non mais elle dort dort dort. Joue puis va se coucher. A de la fièvre. Mal à la tête (je suppose sur les pics fébriles).

Et pi c’est tout, RAS d’autre comme symptômes, pas la peine de courir à l’enquête étiologique capillotractée oulala fièvre-nue-de-l’enfant-égale-ceci-ou-cela, pas d’autres symptômes parce qu’il faut pas non plus exagérer. Déjà qu’il a réussi à s’immiscer assez dans son organisme pour la fatiguer et la faire chauffer, que tous les microbes terrestres sont en train de lui faire la hola pour ça, non elle tousse pas elle crache pas elle vomit pas elle rien du tout, elle est juste fébrile fatiguée.

Ceci est une mise en garde : saches, connard de petit microbe de mes-deux, que les lymphocytes, dans cette famille, ont un sens de l’humour et une patience extrêmement limités. Sont un peu psychorigides, si tu vois ce que je veux dire. Comme tu as pu le remarquer, moyennant du repos, du paracétamol, de la soupe, de la tendresse, et des rires aux éclats, l’enfant va déjà mieux. Je crains que la récréation pour toi n’ait assez duré. En outre, là, comme ça, en t’attaquant à ce que j’ai de plus précieux, t’as réussi à m’agacer. À prodigieusement m’agacer. Ça va chier, microbe. Je ne donne pas cher de ta membrane et de tes acides nucléiques.

Si t’avais été malin, tu t’en serais pris à moi. Éventuellement, en étant joueur, à mon homme. Voire à mon frère ou ma sœur. Bon, tu te serais fait immunitairement défracter, normal, ça c’est ce qui arrive quand on veut jouer au plus con avec moi ou mes amours. Non, là, tu t’es senti des ailes, je sais pas trop bien ce qui t’a pris, t’as voulu jouer à embêter mon petit cœur adoré. Si t’avais réfléchi 5 minutes, idiot de microbe, t’aurais réalisé que si le dernier à avoir tenté l’expérience c’était y’a bien 5 ans, un débile de germe qui avait osé filer 39,5°C à l’enfant pendant 48h avant d’amèrement le regretter, c’était parce que dans la vie-des-microbes, y’a des choses trop risquées. Mais non, tu t’es lancé. Tu vas ra-ma-sser, microbe de merde. Jusqu’à la dernière de tes particules microbiennes, tu vas te faire exterminer. La Grippe 2012-2013, elle, elle avait intuité. Elle m’avait collé 3 ou 4 jours de fièvre, à moi, histoire de jouer, mais à Petit Caillou, elle n’y avait pas touché. Pas folle, la grippe.

Bon je suppose que si t’es assez benêt pour oser y toucher, à ma princesse, y’a peu de chances pour que tu saches lire. T’as remarqué que le chat va systématiquement s’allonger aux pieds de l’enfant fébrile lorsqu’elle va se coucher, depuis que t’es là ? Ça t’a pas paru suspect ? Enfin voilà, je voulais te prévenir, saleté de microbe. T’as osé un truc qui est tout simplement INTERDIT. Attaquer (enfin essayer) mon petit cœur d’amour. Tu vas crever, charogne. Tu vas te faire laminer. Te faire trucider, jusqu’au dernier de tes bâtards de constituants microbiens. Te faire décimer. Te faire massacrer.

Je t’aurais prévenu. Inutile de venir microbo-pleurnicher.

Publicités
Cet article, publié dans Coups de gueule, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le goût du risque

  1. littherapeute dit :

    Je me permets de mettre le contexte. Une colline sous le soleil, un léger vent, une véritable armée de soldat aux armoiries représentant des structures en ruban des protéines lymphocytaires. Et en face, DocAdrénaline le poing fermé, le discours du roi (plus exactement, de la reine, l’épée levée). Trompettes, tambours, timbales et en avant ! Sus, sus au microbe !
    En tout cas, j’ai bien rit.
    Bon rétablissement à PetitCaillou. Même si entre tes mains, aucun soucis à ce faire. N’est-ce pas ?

    • docadrenaline dit :

      Entre mes mains, entre mes mains … Surtout dans mon coeur ! Je me contente d’être là, pendant qu’elle dort, de lui refiler une dose de paracetamol toutes les 6h, de l’embrasser, de lui faire réchauffer de la soupe, et de lui raconter des trucs qui la font rire !
      En termes de soucis c’est effectivement le microbe qui devrait se méfier.
      Cette enfant, tout comme sa mère, n’est (presque, donc) jamais malade. Malgré les épidémies scolaires. C’est parce qu’elle a hérité du tempérament lymphocytaire quelque peu agressif.
      Je ne doute pas qu’à l’heure qu’il est, dans son organisme, la scène de guerre soit digne des meilleurs films de cape et d’épée !
      Ça va charcler.
      Rira plus très bien, sans ses dents, le microbe qui ne rira pas le dernier.

  2. dalidaleau dit :

    Je me marre encore de cette croisade anti-microbe.
    Le scénario prend aux tripes.
    A quand la mise en scène ?

  3. Agathe dit :

    « pas folle, la grippe », joliiiiiii !
    Et sinon, étant maman depuis quelques mois seulement, je trouve que tu réagis de façon totalement détachée et courtoise, comme une mère sait l’être quand sa fille est malade
    (en d’autres termes : le premier qui ose, ne serait-ce que regarder ma fille du coin de l’oeil, je lui éclate sa face de petit bâtard)

  4. wain" dit :

    excellentissime !!!!

  5. zigmund dit :

    j’ai adoré et je suis mort de rire
    mes microbes et moi on se retire sur la pointe des pieds

  6. Notyl dit :

    Futur papa (dans quelques jours… stress, stress !!!), j’applaudis des zygomatiques !!!

  7. PLANTE dit :

    merci, je finis ma journée avec un fou rire inoubliable, va maman cours, vole et nous venge, enfin démerde de toi fais comme çà t’arrange, mais que ton courroux s’abatte sur ce vil microbe 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s