Miaou et Idéal

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ; ou sur mes pieds, ou à côté, peu importe, quoi qu’avec les tonnes de croquettes que t’as englouti tu pèses un peu, mais en tous cas viens me servir d’alibi pour rester au pieu.

Retiens les griffes de ta patte, RETIENS LES GRIFFES bordel !!!! Ça fait mal !

Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux encore faudrait-il que tu les ouvres

Mêlés de métal et d’agate. Ça c’est à force de prendre les écrous pour des croquettes

Lorsque mes doigts caressent à loisir A loisir ? Ouais enfin c’est surtout pour que t’arrêtes de me lacérer !

Ta tête et ton dos élastique, Élastique à quel point ? On fait le test, par pur esprit scientifique ?

Et que ma main s’enivre du plaisir C’est là que ça devient franchement métaphorique, c’t’affaire. Pourtant Baudelaire n’avait pas la langue dans sa poche. Comprends pas.

De palper ton corps électrique, Dzzzz ! Ah merde, un chat électrique ! Remarquez, c’est pratique, ça peut faire défibrillateur à l’occasion.

Je vois ma femme en esprit ; son regard, Bon perso je verrais plus volontiers mon homme, si ça te dérange pas, bien que sur le plan pilosité il n’en soit pas là.

Comme le tien, aimable bête, Son regard réclame avec insistance qu’on lui ouvre la porte ? Ah non, mon chéri se démerde tout seul, et se nourrit d’autre chose que de croquettes.

Profond et froid, coupe et fend comme un dard, J’aurais dû m’en douter ! En plus de faire défibrillateur, ce chat multi-fonctions fait aussi infirmière !

Et des pieds jusques à la tête, Non alors je comprends plus, on parle d’un chat ou d’un humain ? Va falloir arrêter de haschishinner avant d’écrire, Charles.

Un air subtil, un dangereux parfum Oui là j’acquiesce, ajouter des commentaires débiles à une telle merveille de sensualité poétique, c’est criminel.

Nagent autour de son corps brun. Arrêtes, Charles, ça m’excite. Ici tout n’est pas que Luxe, Calme et Volupté, figures toi.

In Spleen et Idéal, Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire. Annoté dans Connerie Fulgurante, Gourbi, par votre servitrice sous l’inspiration du démon de la connerie et celui de la blogorrhée. On attend l’heure de l’apéro comme on peut.

Publicités
Cet article, publié dans Connerie fulgurante, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Miaou et Idéal

  1. zigmund dit :

    là aussi j’ai bp aimé un grand bravo ! je vais montrer ça à un prof de français il sera bidonné ou consterné moi j’aime beaucoup +++ mais je vais pas trop te le dire tu vas prendre la grosse tête continue please

  2. Floverseas dit :

    Comment on fait pour avoir le mot de passe pour les articles protégés?? Please… 🙂

  3. littherapeute dit :

    Guère de Hash pour Baudelaire, plutôt un délicat breuvage : l’absinthe. Et connaissant sa compagne, pas étonnant qu’il la retrouve chez son chat. Ohhhh j’arrête. Baudelaire, il fait partie de mon panthéon de Dieux 😛

  4. Isÿlin dit :

    J’aime beaucoup ^^

  5. Casque Houille dit :

    Au lycée , je détestais le commentaire de textes , il n’y a que sous cette forme que ça m’aurait plu d’en faire , mais je doute que les profs de français aient apprécié…
    Je me permets juste une petite remarque grammaticale : on écrit Tu chantes , et Chante ! 😏

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s