L’écume des heures

Écrire brutalement a soulagé l’état de colère triste dans lequel j’étais.
Et maintenant ?
Je ne me sens pas à l’abri d’un ressac. Quelques vagues continuent de me pousser sur la rive, dans l’écume.
À vouloir partir, j’ai l’impression d’y être arrivée, d’être dans une sorte d’état vaporeux.
Peut-être que cet après midi j’écrirai.
Faut que je fasse ma liste au Père Noël, aussi.
La puce est en train de la faire, parce qu’on l’y a poussé. Elle n’a pas d’idée. Elle est déjà couverte de jouets. On lui a suggéré certains : «Ça va je m’amuse déjà très bien comme ça». Mon cœur. Tu es si mignonne.

Publicités
Cet article a été publié dans Brèves. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’écume des heures

  1. anne dit :

    Ma grande est pareille… (5 ans) . Des vêtements ? Une jolie parure de lit ? Ma fille s’émerveille devant ce genre de cadeaux…

    Et puisqu’apparemment ça n’a pas l’air d’aller très fort, alors je te fais une bise virtuelle (quoiqu’on ne se connait peut-être pas assez hein tout-de-même), alors une chaleureuse poignée de main 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s