Instinct de propriété

«Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.»

Qu’est-ce que j’ai pu l’entendre, celle-là ! En particulier pendant mes études. Mais même maintenant, de la part des «vieux», en médecine comme ailleurs. «Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt». Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre, hein ? J’ai pas du tout l’intention que le Monde m’appartienne. Tout à l’heure, sur France Inter, y’avait un type qui expliquait qu’en France, on avait vachement l’instinct de propriété, que c’était le vœu n°1 de mes compatriotes, et qu’être propriétaire ça s’intégrait dans «être un bon père de famille». Ah ça doit être ça alors. Merci Maman de ne pas m’avoir élevée dans le but de faire de moi un «bon père de famille». Mon vœu n°1, à moi, c’est un truc très égoïste, c’est que mes enfants soient heureux de façon pérenne. Après viennent mes proches, les autres je veux dire. Après le Monde. Oui j’y pense aux gamins qui crèvent la dalle. Aux femmes qui sont violées. À ceux dont les droits sont bafoués. La première association «caritative» à laquelle j’ai adhéré, quand j’ai commencé à avoir un salaire, c’est Amnesty International. Enfin bon, je m’égare. Où en étais-je ? Ah oui, le Monde. Ben le Monde je lui souhaite plein de choses, mais certainement pas de m’appartenir. Et l’instinct de propriété, je ne l’ai pas. Je suis locataire. Mon proprio est super sympa. Ça me va. Je dis pas que je ne pense pas à acheter un jour, mais franchement, si c’était si important pour moi, ça serait déjà fait. Enfin faire ma belle en vous disant que j’suis trop une fille bien parce que j’adhère à Amnesty International, c’est pas l’objet de ce billet. Je me suis encore égarée. L’objet de ce billet, c’était même le contraire de faire ma belle.

«Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt». Et bien tant mieux pour eux, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je me lève tard. Sauf quand je vais bosser. Sauf quand Chéri ne peut pas amener les gamines à l’école. Mais si je peux, comme ce matin, je me lève tard. Quand je dis tard, c’est au minimum 10h (et encore, c’est un peu tôt). Sinon midi. Ou plus. Je suis un oiseau de nuit. Comme mon grand-père. La maternité m’a apporté un truc, c’est d’entendre le réveil. Les «responsabilités» de médecin sénior m’ont apporté en plus le fait de me lever quand j’entends le réveil. Le réveil. Mon pire ennemi. Un être vil par nature.

«Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt». Mais je vous emmerde !!! C’est très moraliste, comme truc, «le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt». Parce que les autres, c’est des feignasses qui ne méritent que le mépris ? Et bien j’en suis, des feignasses. Ouh-lala-c’est-pas-bien je me lève tard, et j’aime ça. Et en plus, je fume. Et je ne fais pas de sport. Et je suis une morfale, dont la seule réputation terrorise les féculents, le fromage, et le Nutella®. Et je ne fais pas la cuisine, sauf éventuellement une fois par décennie, ce qui me vaut le statut de mauvaise-mère-mauvaise-épouse dans le regard des braves gens. Et je rentre dans mon 36. J’adooooore les grasses matinées.

Brassens, La Mauvaise Éducation : «Et les braves gens n’aiment pas que, l’on suive une autre route qu’eux».

Ça doit être ça. Les braves gens, eux, se lèvent tôt. Sinon le Monde ne leur appartiendrait pas, et ça, ça serait la fin de tout.

Les braves gens, auxquels le Monde appartient, se lèvent tôt. Et la nuit, ils chôment, voire même ils dorment. Parfois ils rentrent un peu tard (mais pour se racheter de cet écart de conduite ils font du sport le samedi, entassés les uns sur les autres) après être allés se divertir. Certains se lèvent très tôt parce qu’ils travaillent non seulement tôt, mais loin. Parfois quand ils rentrent du pestacle, ils ont encore un peu du bon-vin-du-resto dans le sang. Ou alors, que ce soit tard le soir ou tôt le matin, ils croisent la route d’un ivrogne régulier ou occasionnel. Ou d’un sanglier. Ou d’une plaque de verglas. Certains se font même littéralement agresser par des platanes. Et ceux qui sont sagement chez eux, parce que demain ils se lèvent tôt, ben parfois ils sont malades. Ils font un infarctus, par exemple. Sans parler de tous ces bons-à-rien de retraités qui s’étouffent au milieu de la nuit. Non mais quelle idée de s’étouffer à 4h30 du mat ?

Les braves gens auxquels le Monde appartient parce qu’ils se lèvent tôt, sont parfois contents qu’après leur rencontre avec le platane, y’ait des gens pour venir les soigner. Des feignants comme moi qui ont dormi jusqu’à 14h le matin même. Ou qui sont de garde depuis 8h le matin, mais qui avaient tellement dormi comme des feignants les jours précédents, qu’ils ont de la marge. Des feignants qui globalement se lèvent tellement tard, qu’à 2h ou 4h ou 6h30 du mat, ils sont pas trop explosés de fatigue, et ont l’énergie pour faire tout ce qui est dans leurs moyens pour sauver la vie des braves gens.

Je suis une grosse feignasse qui se lève tard. Quand elle peut. Le plus souvent possible. Une grosse feignasse qui s’est quand même tapé des études de médecine, qui ne sont pas de tout repos. Une grosse feignasse qui s’entend dire depuis une trentaine d’année, sur un ton moralisateur, «Le Monde appartient à ceux qui se lèvent tôt». Avis aux braves gens : souvenez-vous juste d’un truc, «La nuit, tous les caths sont gris».

 

Publicités
Cet article, publié dans Coups de gueule, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Instinct de propriété

  1. Docarnica dit :

    Un billet que je vais faire lire à fils nº2 qui va kiffer. J’ai longtemps été du matin comme on dit, mais avec l’âge ( pas encore quinqua) je me mets à vraiment apprécier les matins à trainer au lit. Joli texte dynamique, et rageur.

    • docadrenaline dit :

      Oui j’ai pensé à tous les jeunes auxquels on rebat les oreilles avec cette morale. #FeignassesPower !!!
      Et dédicace spéciale à ma Marmotte préférée, qui se reconnaîtra, que j’aime tant.

  2. Mince… si le monde fini entre mes mains, ça risque de finir très mal ! La gestion (économique entre autre) c’est pas mon truc. Remarque, ça serait plus facile que de faire la grève pour les « dépassement d’honoraires » et la loi sur l’installation obligatoire en désert médical après l’internat … Bref, laissons les problèmes à leur place. Bel article ! Mais maintenant, je vais culpabiliser d’être un lève-tôt 😛 !

    • docadrenaline dit :

      Point de culpabilité, l’ami.
      Tolérons les habitus de chacun, et arrêtons de penser que notre façon de vivre est forcément la meilleure, sur le plan moral. Que ceux qui sont ou vivent différemment sont dans le Maaaaaal.

  3. Docteurmilie dit :

    Oh mais j adore! Je suis une lève tard une vraie!! Pour me lever à 13h il me faut un réveil!(enfin ça c est qd j etais jeune et que je pouvais:-) Je suis une grosse dormeuse (on a meme recherche une narcolepsie). Personne n apprecie une grasse mat comme moi a part toi peut étre! Merci !!

  4. kevldc dit :

    Reblogged this on Demain docteur and commented:
    Parce que ça fait du bien de chier sur les cons Moralisateurs

  5. Bon moi je me lève tôt depuis l’enfance très tôt, trop tôt visiblement pour certains et je ne fais pas du 36 y-a-t-il un lien de cause à effet, je fais la cuisine et beaucoup même vu que je blogue dessus aussi kitchenbazar.eu, J’ai une saloperie de caractère , de l’éthique et de la morale et j’emmerde les donneurs de leçons. . Je milite ou militais pour des causes justes mais les archaïsmes associatifs m’ont fait fuir. Je laissais dormir mes enfants quand ils vivaient sous mon toit. Mais j’aime bien ton article . Vivre et laisser vivre
    Petite remarque « le monde » sans majuscules c’est mieux sauf si tu tiens vraiment à faire de la pub au journal Oui je sais, je suis chiante, inutile de le souligner.

  6. Casque Houille dit :

    Je me lève tôt , très tôt même , mais le monde ne m’appartient pas pour autant … Mais j’adore être la seule éveillée dans une maisonnée qui roupille , faire un tour dans le jardin et virer le chevreuil de mes carrés de fraises , voir , sentir , entendre tout ce qui se passe quand (presque) tout le monde dort , c’est très apaisant .Et avoir la sensation d’avoir laaaargement le temps de faire tout ce que j’ai à faire , finalement n’en faire qu’une infime partie , parce que c’est pas parce que je suis insomniaque que je dois être super woman et que plus je vieillis , plus je procrastine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s