Empathie, quand tu nous tiens

Cher collègue de Mr Jémalodo

L’autre jour, ton collègue, Mr Jémalodo, a appelé le 15.

Oh c’était pas difficile à réguler, comme appel. Il savait déjà ce qui lui arrivait. Ton collègue faisait une colique néphrétique.

Il avait très mal. Il était profondément désolé de nous appeler, alors que je le rappelle, on est là pour ça, mais là vraiment il avait très mal. Il en avait déjà fait alors il savait ce que c’était. Il est suivi dans une clinique (ou à l’hôpital, je ne sais plus) pour ça. Il y serait bien allé par ses propres moyens, mais vas conduire quand tu es tordu de douleur.

Il était aux alentours de 13h, un jour de semaine. Toutes les ambulances privées du coin étaient occupées. Il fallait le conduire là où il est suivi, soit à 15 minutes en voiture, pour qu’il reçoive la salvatrice «VVP Profenid® Perfalgan® +/- Morphine».

Je lui ai demandé si quelqu’un pouvait éventuellement le conduire aux urgences de la clinique / hôpital en question. Pas que je refusais de lui envoyer un transport, non ! Mais parce que l’urgence, là, était de le soulager. Et qu’attendre qu’une ambulance se libère, qu’elle arrive auprès de lui, qu’elle l’amène à la clinique … Me paraissait plus long que les 15 malheureuses minutes que ça t’aurait coûté. Mr Jémalodo a très bien compris cet argument.

Il te l’a demandé. Aussi bien que les spasmes douloureux s’entendaient dans la sienne, j’ai très distinctement entendu ta voix. Tu as dit : «Non, j’ai des dossiers à classer, et j’aimerais le faire maintenant pour finir plus tôt ce soir». Sur le ton du type qui ne comprend vraiment pas pourquoi là, on lui demande de lever le petit doigt.

Je lui ai envoyé une ambulance. J’en ai détourné une de sa mission initialement prévue, sur laquelle j’ai envoyé un camion de pompiers. Au lieu d’arriver à la perfusion salvatrice en 15-20 minutes (en comptant 5 minutes pour sa prise en charge aux urgences), il y est arrivé en 40-45 minutes. Au bas mot.

Je ne sais pas si tu as déjà fait une colique néphrétique. Probablement pas. Ça fait mal. Personnellement je n’ai pas eu besoin de me fracturer quoi que ce soit pour comprendre que les fractures sont douloureuses, mais bon c’est pas pareil, moi chuis médecin, l’empathie c’est mon fond de commerce. Enfin n’empêche.

J’espère que tu as bien classé tes dossiers.

Pas de formule de politesse, j’y arrive pas.

Advertisements
Cet article, publié dans Coups de gueule, Régul, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Empathie, quand tu nous tiens

  1. Pépite dit :

    Tu connais VDM?..
    Ben ce patient il pourrait aller y écrire un mot…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s